Les Ouvrages Du CRASC

Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle

Index des ouvrages

Chers Collègues et amis

Mesdames et Messieurs des corps constitués

Je commencerai par vous souhaiter au nom du CRASC, à toutes et à tous, la bienvenue parmi nous.

C’est pour la 2ème fois que nous avons le plaisir de recevoir Rachid Boudjedra au CRASC. En effet, il nous avait fait l’honneur de participer les 2 et 3 novembre 2002, au colloque sur « Le roman moderne : écriture de l’Autre et de l’Ailleurs » que nous avons organisé.

Aujourd’hui c’est autour de lui que le CRASC a voulu organiser un nouveau colloque international portant sur Rachid Boudjedra et la productivité du texte. Cette rencontre nous réunira durant 2 jours organisée en 6 sessions :

Trois équipes de recherche de notre centre :

- Celle qui travaille sur : بحث في بنية و تكوين الحقل الأدبي الجزائري الجديد (La genèse et structure dans la composition du nouveau champ littéraire algérien), dirigée par Mohamed Daoud -

- -Celle sur la Littérature maghrébine décentrée et discours Interculturel, dirigée par Belkacem Mebarbi,

- Et enfin celle sur : l’Approche socio-anthropologique de la production littéraire algérienne (français - arabe) et traduction (roman, nouvelles, théâtre), dirigée par Djaafar Yayouche

Ces trois équipes ont initié cette rencontre. En effet, l’un des objectifs de ces équipes est d’organiser des rencontres autour d’un écrivain algérien chaque fois que nos moyens le permettent.

Par ailleurs, dans le cadre des activités du CRASC plusieurs publications autour de la littérature ont été éditées. Je citerai notamment :

- le cahier n° 7 du CRASC sur texte littéraire : approches plurielles,

- le n° 09 de la revue Insaniyat sur Maghreb, culture, altérité.

- le n° 21 de la revue Insaniyat sur l’Imaginaire, Littérature – Anthropologie.

D’autres publications sont à paraître :

- Le romain moderne : écriture de l’altérité et de l’ailleurs sous forme de cahier.

- Métissages maghrébins, parmi les prochains numéros d’Insaniyat Rachid Boudjedra est un écrivain algérien de stature internationale, lui consacrer un colloque international c’est lui rendre justice, et également prendre en charge une partie importante de notre mémoire culturelle et patrimoine immatériel.

Rachid Boudjedra n’a aucune difficulté d’écrire dans les deux langues (arabe et français), cette qualité exceptionnelle fait de lui un auteur bilingue dont la connaissance de la culture nationale et universelle est très grande. Cette insolite posture lui as permis d’investir des univers multiples et de camper des personnages légendaires en s’inspirant de l’Histoire séculaire ou récente de notre pays, de la richesse de notre patrimoine oral et de la civilisation arabo-musulmane à laquelle nous appartenons.

Travailler et interpréter l’œuvre littéraire de cet artiste, c’est également rendre un hommage à l’homme de lettres qui a consacré sa vie au combat culturel qui fait défaut dans notre société.

Ce genre de rencontre scientifique qui unit les efforts des spécialistes de la littérature algérienne en général, et celle de Boudjedra en particulier est une occasion pour nos chercheurs nationaux d’échanger leurs résultats de recherche avec les chercheurs venus d’autres pays (France, Allemagne, Espagne, Tunisie…), c’est d'ailleurs une opportunité pour les invités venus de ces pays pour avoir une idée sur notre patrimoine littéraire et à partir de cela avoir une autre image sur notre pays amoindri par des années de violence inouïe.

Intéresser nos étudiants, nos chercheurs en général et les plus jeunes d’entre eux en particulier à explorer les chefs d’œuvre de la littérature algérienne est un objectif fondamental pour nous.

Dans cet esprit et à l’instar des sociétés avancées, nous devons considérer la littérature écrite et sa lecture comme une combinaison immatérielle qui travaille l’imaginaire et la sensibilité de l’individu. Promouvoir la littérature et son corollaire la lecture participe de cette entreprise.

Notre démarche est guidée par un sentiment généreux, qui s’inspire d’une volonté ambitieuse, celle d’instituer un climat où règne le débat fondateur de tolérance, d’acception de la différence et d’ouverture sur l’autre, afin d’accomplir un vivre ensemble noble et bienveillant.

Je souhaite plein succès à vos travaux et je vous remercie.