Les Ouvrages Du CRASC

Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle

Index des ouvrages

Préambule :

Le présent projet est intitulé : projet de  restructuration urbaine et de la réhabilitation du cadre bâti des grands ensembles en Algérie», le projet pilote de la cité des Amandiers sert de cas d’école à travers le territoire national, représentatif des problèmes majeurs qui touchent les grands ensembles, Il couvre de façon représentative l’éventail de la problématique donnée dans le domaine de la restructuration urbaine et la réhabilitation du cadre bâti dans les grands ensembles en Algérie.

L’objectif global du projet pour les intervenants dans le secteur de l’habitat est de réaliser  un projet approprié de restructuration urbaine et de réhabilitation du cadre bâti dans ce grand ensemble, de maîtriser une démarche méthodologique spécifique en vue de traiter efficacement les tissus urbains de ces grands ensembles et de vulgariser des techniques d’approche des différentes problématiques dans ce domaine.

Le projet se déroule à travers l’intervention d’une équipe pluridisciplinaire où la majorité des partenaires impliqués sont représentés à savoir, l’OPGI en tant que chef de projet, l’APC, la DUC et les habitants par le biais d’une association de quartier.

Pour cela un  groupe de travail s’est constitué représentant tous les acteurs,

Les interventions précédentes et les actions réalisées en matière d’urbanisme et de construction s’inspiraient plutôt d’une démarche se situant en dehors des  préoccupations réelles  des habitants. C’est pourquoi les outils conceptuels utilisés dans le cadre de notre projet font l’objet d’un débat avec la population et sont exposés d’une façon permanente pour mieux  préciser avec elle leurs contenus et leurs implications

Les résultats présentés ne sont en réalité que l’aboutissement d’un effort de réflexion collective construit par toute l’équipe en communication permanente avec les habitants. Ceux-ci étant une source d’information de premier ordre, leurs inspirations sont des indicateurs pour les décisions à prendre.

L’instrument de travail utilisé par le groupe de travail pour l’aboutissement du projet pilote est une méthode de Planification des Projets par Objectifs. C’est un système d’organisation des processus de planification qui permet d’adopter une démarche systématique et satisfait surtout aux exigences de la communication, cette méthode est un ensemble de procédures et d’instruments, elle permet de poser des jalons pour la planification des projets, par la concertation entre les différents acteurs.

Les objectifs tracés par la planification sont  des éléments d’orientation, ils sont énoncés sous une forme claire et vérifiable, ils doivent être réalisables avec des moyens disponibles et acceptés par la population concernée. A cet effet un processus de communication et de présentation a été instauré.

Les caractéristiques de la méthode sont les suivantes :

  • Participation de la population concernée et de tous les acteurs importants.
  • Démarche itérative, organisation souple
  • Recherche de consensus
  • Transparence au niveau de l’analyse et de la décision.

Il y a lieux  ainsi de cibler tous les participants (acteurs, bénéficiaires) qui sont impliqués dans le déroulement du projet et de définir leurs rôles pour l’aboutissement de ce dernier.

Projet de perfectionnement dans le domaine de la restructuration urbaine (RU) et réhabilitation du cadre bâti (RCB) dans les grands ensembles en Algérie

Objectif du projet

Ceci signifie concrètement au niveau d’un site

  • Le cadre de vie est amélioré
  • La périnité des mesures est assurée
  • Les acteurs se sont concertés et participent au projet en fonction de leurs responsabilités et de leurs capacités.

Résultats du projet Phase I

·     Perfectionnement des intervenants au niveau de 5 projets pilotes (PP)

·     Développement des approches et des solutions appropriées

·     Application du savoir faire dans les PP comme cas d’école

Résultats du projet Phase II

·     Amélioration du cadre réglementaire et financier

·     Réalisation de mesures démonstratives dans les projets pilotes

·     Formation de formateurs

·     Sensibilisation

·     Démultiplication

C’est quoi, la RU et la RCB

Amélioration urbaine!

C’est d’assurer et améliorer la qualité de vie malgré les effets de la dégradation et assurer  l’évolution des besoins.

Il  s’agit aussi d’un rattrapage et d’une mise à niveau du cadre bâti et de la structure urbaine.

Projet de restructuration urbaine (RU) et réhabilitation du cadre bâti (RCB) d’un grand ensemble: le cas de la cité des Amandiers

Situation par rapport  à la ville  et l’environnement immédiat

La cité des Amandiers dans sa situation par rapport à la ville se trouve  à l’extrémité de l’extension ouest d’Oran, Partiellement Marginalisée du reste de la ville, se trouve, en bas de la montagne, entourée par l’habitat spontané, d’où conflits sociaux entre les deux populations.

La cité présente un problème d’enclavement accentué par la forte présence de casernes qui constituent une véritable barrière avec la ville.

 


Le choix de cette cité comme chantier école

Le choix de cette cité est justifié par le fait qu’elle présente différents problèmes du point de vue de son intégration urbaine,  de l’état de ses espaces extérieurs ainsi que de son cadre bâti.

La problématique

La problématique s’articule autour de deux volets, la restructuration urbaine et la réhabilitation du cadre bâti.

Huit échelles d’intervention, font ressortir des problèmes identifiés suivant leur importance :

1) Qualité et adaptation de l’habitat

2) Circulation mécanique et piétonne

3) Réseaux divers

4) Equipements manquant et à intégrer

5) Statut du foncier : Espaces publics et espaces privés

6) Gestion urbaine

7) Amélioration du climat social

8) Relations avec l’environnement immédiat

Les acteurs

Dans le cadre de la restructuration urbaine, ont peut identifier trois types d’acteurs en fonction de leurs niveaux de responsabilités, droits et devoirs.

Niveau 1:Structures locales (prérogatives décisionnelles)

  • l’APC qui est l’acteur central dans le projet
  • La wilaya intervient comme tutelle
  • la DUC et la DLEP (maître d’ouvrages)
  • L’OPGI : maître d’ouvrages (propriétaires majoritaires)
  • Les copropriétaires et les bailleurs
  • Les habitants (les associations ou comités de cités).

Niveau 2 : D’autres structures techniques : (SONELGAZ, ADE, PTT, DTP..)

Niveau 3:Mise en œuvre :

Les bureaux d’études et les différents maîtres d’œuvre qui auront pour rôles l’assistance technique du groupe de pilotage ainsi que les différents maîtres d’ouvrage

Constitution de l’équipe de pilotage

Le projet est piloté par une équipe pluridisciplinaire (architectes, ingénieurs, sociologues, économistes et gestionnaires) où la majorité des acteurs impliqués sont représentés à savoir, l’OPGI en tant que chef de projet, l’APC, la DUC, DLEP, les BET et les habitants par le biais d’associations de quartier.  

A/Diagnostic technique

Echelle cite :

  • Problèmes d’organisation spatiale
  • Problèmes d’aménagement des espaces extérieurs
  • Problèmes liés au fonctionnement
  • Problèmes liés aux satisfactions des besoins en matière d’équipements

Echelle cadre bâti

  • Problèmes de dégradation du cadre bâti
  • Problèmes esthétiques et fonctionnels
  • Etat actuel:
  • Dégradation par infiltrations des égouts
  • Logement trop petit et mal adapté aux traditions algériennes

 

Les problèmes localisés au niveau des logements, en plus de son exiguïté sont :

  • Le manque de balcons et de terrasses
  • L’accès du logement donne directement sur le palier intermédiaire
  • Le WC et la salle de bain sont dans la cuisine
  • PP Oran, 1016

 

3 types de logement, des problèmes identiques : manque d’intimité et d’espace

B/Un diagnostic socio-économique

Une enquête socio-économique effectuée par les membres du groupe ainsi que par 15 sociologues de la DAS au sein de la cité a permis de dégager les attentes et besoins des habitants à tous les niveaux d’intervention.

Concertation

Faire participer les concernés dans le processus de planification et de réalisation:

  • Eviter des conflits d’intérêt
  • Créer une dynamique sociale et économique
  • Mobiliser des ressources financières
  • Assurer la bonne gestion des réalisations
  • Améliorer la durabilité

Communication :

Le point Info : un espace a été aménagé comme lieu de rencontre entre le groupe et  les habitants au sein de la cité où une  exposition permanente du projet est assurée et des rencontres sont organisées de manière à ce que les habitants  s’informent et comprennent le projet qui les concerne.

 

Stratégie de communication avec les habitants :

Après concrétisation de certaines actions au niveau de la cité, il à été jugé utile de garder la population informée sur toutes les étapes du déroulement du projet. Une stratégie de communication permanente nécessaire pour mieux intégrer les habitants dans le projet, elle se résume en trois points suivants :

1 / Mettre en évidence les actions déjà achevées dans le projet par le biais d’une médiatisation adéquate.

2 / L’invitation des autorités locales  et centrales pour les visites de ces mesures.

3 / Programmer des rencontres avec les habitants de la cité pour d’éventuelles concertations et informations sur les futures actions envisagées. Ceci permettra de rehausser l’adhésion  de la population.

Plan de jalonnement

Le plan de jalonnement est un outil de communication entre les différents partenaires concernés par le projet. Il facilite la compréhension du projet par les habitants. C’est un instrument de concertation où les grandes orientations du développement qui orientent l’aménagement sont représentées. Le plan de jalonnement s’élabore à partir d’un graphique explicite permettant de faciliter la communication avec les habitants.

L’évolution du plan de jalonnement en trois étapes, toujours en concertation avec les différents partenaires et la population 

Mesures réalisées

Des mesures concrètes  ont été réalisées par les différents acteurs parmi celles-ci on notera :

1/ La réalisation d’un bloc pilote par l’OPGI.

2/ La réalisation en cours d’une crèche

3/ L’aménagement de deux  espaces verts par l’APC. L’aménagement d’un stade pour les sports collectifs

4/ L’ouverture de deux voies entre la cité et l’habitat spontané.

5/ La réalisation en cours d’une sûreté urbaine

6/ La reprise du réseau d’assainissement de la cité dans le cadre du chapitre 721 par la DUC.

7/ L’élaboration d’études d’urbanisme par la DUC.

D’autres projets réalisés à l’extérieur de la cité par l’APC 

Mesures démonstratives:

Extension de 6 F2 et 6 F3 à Oran :L’intervention consistent-en L’intervention consistent en :

 L’extension de la surface initiale des logements par le rajout d’une pièce et d’un balcon.

Remise en état des parties communes, notamment étanchéité, cages d’escalier, réseaux internes, façades

Prise en charge de la gestion

F2 + 1= F3

F3 + 1= F4

Accès séparé aux toilettes

Cuisine indépendante

Chambre supplémentaire+balcon

Aménagement extérieur :

Les aménagements des espaces extérieurs sont étudiés par le groupe de pilotage ainsi que les bureaux d’études en concertation permanente avec les habitants et se basent sur les principes suivants :

  • Création d’un espace semi-public par cage d’escalier comme lieu de rencontre protégé
  • Aménagement du cœur d’îlot en fonction des besoins des habitants (aires de jeux, lieu pour évènements spéciaux, stationnement)
  • Prise en charge des plantations et de l’entretien par les habitants

Comme mesure démonstrative, une parcelle a été ciblée pour l’aménagement d’un espace vert pilote grâce à un financement de l’APC. Cette dernière a été choisie entre deux barres, procurant un espace extérieur semi public conçu comme une série de petits jardins privés à l’usage des femmes situés au niveau de chaque entrée.

L’aménagement de ces jardins est organisé de manière à assurer une certaine intimité pour les utilisateurs qui pourront exploiter ces espaces comme lieux de rencontres, façon de compenser au manque de terrasses accessibles. Ces espaces seront gérés et entretenus par les habitants de chaque bloc.

Initiative privée pour l’aménagement et l’entretien de l’espace semi-public par écran végétal

  • Accès protégé
  • Utilisation individuelle
  • Plantation et entretien individuel
  • Réduction des frais généraux de gestion
  • Intimité de l’entrée et d’une zone
  • Tampon par écran végétal

Les enfants quant à eux bénéficieront en même temps d’une aire de jeux au centre de la parcelle en question. Il sera également assuré pour les événements sociaux (décès, mariages ou autres) un espace spécialement prévu à cet effet, en plus des aires de jeux pour enfants à bas age.

                                

notes

* Architecte, chef de projet de  restructuration urbaine et de la réhabilitation du cadre bâti de la cité des Amandiers.

auteur

Mohamed BENEHAR *